Thursday 5 March à 19h30

D’ici, la mer nous semble lointaine

en présence de Nour Ouayda

Programme de trois films proposés par
Nour Ouayda
(membre du
Collectif Jeune Cinéma
), en sa présence.
Quand tu grandis dans une ville au bord de la mer, tu te positionnes toujours par rapport à elle. Est-ce que la mer est à l’ouest ou à l’est ? au nord ou au sud ? proche ou lointaine ? Tu observes toujours comment elle change d’emplacement selon ta circulation… Les trois films proposés dans cette séance se positionnent chacun à leur manière par rapport à la mer, qu’elle fasse apparition, qu’elle soit la destination finale d’un trajet ou le sujet central d’une réflexion autour du regard. Ces films sont tous les trois crées dans un échange, où l’accumulation d’images et de sons a formé une matière à dialogue qui questionne la position de la langue, du texte et du langage au cinéma.
***
ONE SEA, 10 SEAS | عشرة بحور وبحر واحد Nour Ouayda 2019 | 42’ | couleur | HD | Arabe et Français
Il y a au total huit cassettes datant de 2014 à 2018, chacune contenant des images de la mer Méditerranée, plus précisément d'un petit segment de la côte maritime de Beyrouth. Trois femmes examinent les images et les sons enregistrés à la recherche de traces de ce qu'elles appellent des « surgissements ».
LE VOYAGE IMMOBILE | على قد الشوق
Ghassan Salhab
et Mohamed Soueid 2017 | 23’ | couleur | HD | Arabe et Français
Le voyage est immobile est ce dialogue-en devenir prenant la forme d’un film composé de sons, interprété par des mots, perforé par des images toujours en mouvement. Un échange entre les deux cinéastes, ce film est un sixième sens qu’ils ont nourri dans un monde devenu sans visage. Leur essai cinématographique est une tentative personnelle d'être deux en un.
+ un film surprise par Ralitsa Doncheva
***
NOUR OUAYDA est une réalisatrice, critique de films et programmatrice. Elle est coéditrice à
HORS CHAMP
, la revue de cinéma en ligne basé à Montréal. Elle est chargée de partenariats et coordinatrice du projet Cinematheque Beirut à l'association Metropolis Cinema à Beyrouth. Ses films recherchent une pratique de la dérive au cinéma.
GHASSAN SALHAB est né à Dakar, au Sénégal, en 1958. En plus de réaliser ses propres films, il collabore à des scénarios au Liban et en France. Il enseigne également le cinéma au Liban. Ghassan Salhab a publié ses textes et articles dans divers magazines. En 2012, il publie sa première anthologie, FRAGMENTS DU LIVRE DU NAUFRAGE.
MOHAMED SOUEID, né en 1959 à Beyrouth, au Liban, est écrivain, réalisateur et producteur. Il est actuellement le chef du département documentaire à Al Arabiya News Channel. Il a réalisé plusieurs films et publié trois livres : «Postponed Cinema - Lebanese Films During the Civil War» (1986); «O Heart - A Autobiography Film On The Late Movie Theatres Of Old Beirut» (1996) et le roman «Cabaret Souad» (2004).
Née en 1987 en Bulgarie où elle a grandi, RALITSA DONCHEVA est une artiste établie à Montréal. Sa pratique va du cinéma à l’installation vidéo, variant entre supports analogues et numériques. Ses œuvres ont été présentées sur la scène internationale et son récent projet Baba Dana Talks To The Wolves est récipiendaire du Eileen Maitland Award du 54th Ann Arbor Film Festival.

Infos pratiques

🕘 Ouverture des portes de La clef revival 🔑 à 19h30
Lancement de la séance à 20h00
34, rue Daubenton – Paris 5e
💰 Prix libre